Ma dernière lecture concerne le tout dernier roman de Laurent Gounelle sorti en 2016. « Et tu trouveras le trésor qui dort en toi » aborde un tout nouveau thème : la spiritualité. Voici dans cet article ce que j’ai pensé de ce livre.

Tout commence le jour où Alice, une jeune femme dynamique et audacieuse, retrouve son ami d’enfance, Jérémie. Devenu prêtre de campagne, il lui confie être accablé par le faible nombre de fidèles qui le suivent. Athée et conseillère en communication, Alice se met en tête de l’aider à sa manière. Amenée par la force des choses à se plonger dans le monde de la spiritualité, du christianisme à l’hindouisme, du taoïsme au bouddhisme, Alice va découvrir une vérité universelle particulièrement troublante. Une vérité concernant l’homme et la clé de son épanouissement, passée sous silence par les religieux, perdue au fil des siècles… Dans ce nouveau roman émouvant et captivant, Laurent Gounelle nous entraîne dans un univers passionnant à la découverte de ce qui permet à l’homme de s’élever dans une autre dimension, où ses actes sont puissants et sa joie, un état durable.

Présentation de l’histoire

Après avoir lu tous les romans de développement personnel de Laurent Gounelle, j’avais vraiment hâte de me procurer celui-ci. Mais contrairement à d’habitude, j’ai eu beaucoup plus de mal à me plonger dans l’histoire d’Alice.

Comme Alice, je suis athée. Mais ce n’est pas pour autant que je ne suis pas intéressée par les religions et leur intérêt pour les croyants. J’ai eu un petite appréhension en lisant le synopsis puis je me suis dit qu’après tout c’était un livre « grand public » et comme j’aime apprendre, il n’y a pas de raison qu’il ne m’intéresse pas. Malgré tout, il a fallu que je lise au moins la moitié du livre pour y trouver de l’intérêt et pour comprendre réellement où Laurent Gounelle voulait nous emmener.

Suspens, intérêt de l’histoire

Niveau suspens, on peut donc dire qu’il y en a ! Du moins pour moi, jusqu’à la moitié du roman il a fallu que je m’accroche. Mais ça a valu le coup. Une fois que Alice se prend au jeu de comprendre les subtilités de la spiritualité, l’histoire prend tout son sens et on voyage avec elle à travers sa quête.

Originalité

Alors là on peut dire que c’est un livre original, dans les 2 sens du terme :

  • d’un point de vue « négatif » puisqu’il aborde un peu trop la religion à mon goût en début de livre
  • d’un point de vue « positif » puisque j’ai fini par apprécier ce livre alors que c’était plutôt mal parti ^^

Le livre est rédigée en 3 parties distinctes dans lesquelles on ne se plonge pas de la même manière. Personnellement, j’ai trouvé des passages et des idées très intéressantes dans la 2ème partie, et j’ai apprécié l’aspect un peu plus romanesque de la dernière. C’est donc vraiment un livre qui se découvre tout au long de sa lecture et qui laisse la place à pleins de surprises.

Qualité d’écriture

Comme pour ses autres romans, j’aime beaucoup la plume de Laurent Gounelle. L’histoire est très facile à lire malgré les références historiques et bibliques qu’il peut y avoir.
La lecture reste légère mais pas simpliste, ce qui rend le livre très agréable à lire et surtout à découvrir.